Saint-Martin

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

 

Trafic maritime en temps réel à Saint-Martin

 

Le code aéroport de St-Martin est SXM (partie néerlandaise) ou SFG (partie française)

Testez ce moteur de recherche spécialisé dans le voyage, dédié à la cause du consommateur. Il a été conçu pour aider l’internaute à trouver son voyage le plus efficacement et le plus rapidement possible.

Il intègre l'offre de plus de 200 sites de voyages dont toutes les compagnies low cost. Le moteur recherche tous les vols, les hôtels, les séjours, les week-ends et les locations de voiture et d’hébergement.

Pour optimiser vos recherches, indiquez directement  le code aéroport à la place de la ville de départ ou de destination !

Saint-Martin, dont les habitants sont appelés les « Saint-Martinois », est une collectivité d'outre-mer française (depuis le 15 juillet 2007), située dans la partie nord de l’île de Saint-Martin, dans les Antilles.

Avant cette date, elle faisait partie intégrante du département d'outre-mer de la Guadeloupe. La partie sud de l’île, Sint-Maarten, forme depuis le 10 octobre 2010 un État du Royaume des Pays-Bas, la fédération des Antilles néerlandaises dont elle était l'une des cinq régions ayant été dissoute à cette même date.

Son code postal est le 97150. Son code INSEE est le 97801.

Avec l'île de Saint-Barthélemy, Saint-Martin formait le 3e arrondissement de la Guadeloupe (les Îles du Nord), lequel ne possédait pas de chef-lieu. Lors du référendum du 7 décembre 2003, avec un taux de participation de 44,1 %, plus des 3/4 des suffrages exprimés (76,17 %) se sont prononcés en faveur de l'évolution statutaire de la commune en collectivité d'outre-mer (COM). La loi organique créant la nouvelle collectivité a été adoptée par le Parlement le 7 février 2007 et est entrée en vigueur le 15 juillet 2007.

Avec la mutation de la commune en COM, le statut de Saint-Martin vis-à-vis de l’Union européenne est devenu incertain. La commune était placée sous le régime des régions ultra-périphériques (RUP). Si la COM sort de l’Union européenne, elle pourrait opter, comme sa voisine néerlandaise Sint-Maarten (qui s’est détachée de la fédération des Antilles néerlandaises pour devenir un État autonome au sein du Royaume des Pays-Bas depuis le 10 octobre 2010), pour le statut européen de pays et territoires d'outre-mer (PTOM).

Administrativement, elle ne comprenait avant la réforme statutaire de 2007 qu'une seule commune, divisée en deux cantons électoraux. Depuis la réforme, la commune et les deux cantons sont supprimés.

L'hôtel de la collectivité, la préfecture-déléguée (représentation de l'État) ainsi que la plupart des administrations et services sont localisés à Marigot.

Le représentant de l'État français est le préfet de la Guadeloupe; il est assisté par un préfet délégué, qui réside à Saint-Martin ; une antenne de la préfecture est située à Saint-Barthélemy.

La nouvelle collectivité d'outre-mer est composée d'une assemblée territoriale de 23 membres et d'un conseil exécutif de 7 membres mené par le président de la collectivité. La COM exerce les compétences communales, départementales, régionales et certaines compétences de l'État qui lui sont transférées.

Louis-Constant Fleming est, depuis le 21 septembre 2008, le premier sénateur de Saint-Martin.

Jusqu'alors intégrés à la 4e circonscription de la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy seront représentés à l'Assemblée nationale par un député, à partir des prochaines élections législatives prévues en 2012, suite au redécoupage électoral de 2010.

Alors que Saint-Martin rassemble 8 % de la population totale de la Guadeloupe, elle concentre 22 % de la délinquance globale de la région en 2003 et 21 % de la délinquance de voie publique constatée par la gendarmerie, qui assume la responsabilité de la sécurité générale sur l'île. La délinquance sévissant à Saint-Martin se caractérise par un recours quasi-systématique à la violence et à la menace par l'emploi d'une arme, pour un préjudice matériel souvent faible, touchant essentiellement les touristes. La situation géographique de Saint-Martin au sein de l'arc antillais, sur les axes d'approvisionnement de l'Amérique du nord et de l'Europe, en fait un lieu propice aux trafics tels que celui des stupéfiants. Le trafic de stupéfiants s'accompagne en outre d'activités de blanchiment de capitaux.

L'absence de contrôle systématique aux ports et aéroports facilite en outre le stockage de marchandises en transit, tandis que l'enchevêtrement des eaux territoriales et la partition de l'île favorisent les mouvements des narcotrafiquants. Ainsi, les saisies de stupéfiants (cocaïne, héroïne, cannabis) à Saint-Martin et à l'arrivée à Roissy des vols provenant de Juliana se sont élevées à 162,5 kg en 2003.

 

Source : Wikipedia

 

Langage

Météo dans les Iles du Nord

Contact

Identification

Recherche sur le site

Abonnez-vous aux infos de notre site !

Souscrire